Vous vous demandez pourquoi la vente en viager est aussi tendance depuis quelques années ? Pourtant, les avantages de la vente en viager sont relativement nombreux et parmi eux, on retrouve la possibilité de se constituer un revenu complémentaire grâce aux rentes viagères, mas aussi, le fait de pouvoir continuer à vivre dans son logement, jusqu’à sa mort. Dans ce cas, pourquoi vendre en viager exactement ? Peut-on dire qu’il s’agit d’une bonne option ? Et surtout, qu’en est-il des héritiers par la suite ?

I – Les bonnes raisons : revenus

Comme évoqué précédemment, la vente en viager est avantageuse puisqu’elle permet, grâce aux rentes viagères ainsi qu’au bouquet, de se constituer un revenu complémentaire. De plus, d’un point de vue fiscal, là encore, la vente en viager permet de faire de nombreuses économies. D’ailleurs, selon votre âge, vous pouvez même obtenir un abattement (qui varie en fonction de l’âge), ce qui n’est pas négligeable, il faut l’avouer. De même, le vendeur ne paie plus de taxe foncière et n’a plus besoin de financer les gros travaux car c’est à l’acheteur de les prendre en charge.

II – Les garanties

Dans le cadre d’une vente en viager occupé, le vendeur dispose de solides garanties que l’on appelle le DUH (Droit d’Usage et d’Habitation). Cette garantie permet au vendeur de pouvoir continuer à vivre dans son logement tout en percevant des rentes jusqu’à son décès. Ainsi, même s’il met son logement en vente, il ne modifie pas ses habitudes de vie puisqu’il continue à vivre comme il l’a toujours fait si ce n’est qu’il peut améliorer son confort au quotidien.

III – Et pour les héritiers ?

En ce qui concerne les héritiers du vendeur, lorsqu’il s’agit d’une vente en viager, le bien immobilier en question sort de la succession et les héritiers n’ont plus aucun droit dessus. Quand le vendeur décède, le bien revient automatiquement à l’acheteur et ce dernier cesse de verser les rentes. Toutefois, au moment de signer la vente, le vendeur a la possibilité de désigner un bénéficiaire (conjoint par exemple), qui percevra les rentes en cas de décès du vendeur. Par ailleurs, il existe aussi Capifine, une solution qui permet aux héritiers du vendeur, de recevoir un capital pour compenser le fait que le bien immobilier ne fasse plus partie de la succession.

Vendre en viager peut être très avantageux à bien des niveaux. Ainsi, si vous disposez d’un bien immobilier que vous voulez mettre en vente et que vous êtes à l’âge de la retraite, ce type de vente constitue une très bonne alternative.

Contactez-nous